Maya le blog: la course entre humour et autodérision

Guest Blogueur Publié le 14/12/2015 Par Valérie MESNIL 0 commentaire

Pour vous présenter cet article et Maya, rien de mieux que les mots du blogueur : « Suite à un partenariat entre la société Loubsol et la Runnosphère, ce grand lunetier s’adresse à mon humble personne afin de mieux me connaître. Quel honneur ! De ma petite taille, je lêve la tête et tel un petit écolier de CP qui, dans la cour de récréation, regarde les « grands » de CM2, je le regarde empli de fierté, trop heureux qu’il me voit et s’adresse à moi. Tout sourire, je m’imagine alors tel un preux chevalier, un genou au sol, me faisant adouber par un noble seigneur ». Vous l’aurez donc compris Maya ne se prend pas au sérieux et son blog est truffé d’humour et d’autodérision. Une raison de le découvrir un peu plus.

Maya le blog et son fils au Marathon de Paris

Ce blog c’est sa vision de la vie, sa vision de la course. Bourré d’humour et d’autodérision, il aborde toujours le côté humain des courses et des entraînements. D’ailleurs sa vision ne s’étend pas qu’à ses seuls récits : « Appréciant la photographie, (il) apprécie de donner (sa) vision de certaines courses, montrer l’envers du décor, des petits détails ou des éléments qui (l)’ont marqués. Ainsi, depuis plusieurs années, au mois de mars, (il se) rend sur le parcours de l’Ecotrail afin de prendre les traileurs et les traileuses en photo. Puis au mois d’avril, sur le parcours du Marathon de Paris. Et, en septembre, à la course Paris-Versailles en tant que « coureur-photographe », afin de prendre des photos des coureurs en plein effort, du public en plein encouragement et également des bénévoles en pleine action ».

L’histoire de ce blog est bien original : « (il) souhaitait partager avec (ses) collègues ne pratiquant la course à pied, une journée type dans la vie d’un coureur s’apprêtant à courir un marathon et depuis le réveil, jusqu’au soir, (il) leur envoyait un mail à chaque heure, retraçant ce qu’(il) avait fait et surtout l’état d’esprit du moment. Puis avec le temps, le format mail n’était plus le format idéal, car le nombre de personnes évoluant, ils n’avaient pas accès aux anciens mails. Il se devait donc de trouver une solution permettant d’accéder aux textes de façon bien plus simple. Et le blog est alors devenu une évidence. Avec le temps, la passion pour la course à pied s’est installée dans (sa) vie et l’envie de partage s’est faite de plus en plus présente. Et, c’est ainsi que depuis 2010, (il) continue à poster des articles sur (son) blog ». Il faut avouer que c’est assez rare que le public originel d’un blogueur ne soit pas composé de coureurs.

Le partage, le plaisir et l’humain au contraire des performances. Voilà les moteurs pour Maya. Ils en resortent de ses articles mais aussi de ses choix lorsqu’il s’agit de sélectionner ses meilleurs souvenirs de course : « (Ses) meilleurs souvenirs ne sont pas ceux pour lesquels (il) a effectué (ses) meilleurs chronos, mais les courses partagées avec (son) fils âgé de 14ans : des courses à obstacles des courses où on l’évolue dans l’eau et la boue et pour l’occasion (il se) fait toujours sa petite coupe de cheveu en forme de flèche. Mais (s’il) devait n’en choisir qu’un, (il) mettrait en avant (leurs) « course-duo » des courses au cours desquels (il) pousse (son) fils sur un fauteuil (Petite précision : il n’est pas handicapé, le fauteuil n’est qu’un moyen de locomotion) et après avoir effectué plusieurs courses de 10km, (ils ont) participé au Marathon de Paris, un cadeau (qu’il) voulait lui offrir. Je voulais qu’il vive et surtout apprécie un marathon de l’intérieur. Et (ils l’ont) fait et adoré ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *