Maewan Adventure Base à la poursuite de la magie

Team Loubsol Publié le 28/10/2015 Par Valérie MESNIL 0 commentaire

Maewan Adventure Base nous tient à cœur chez Loubsol. Erwan, l’architecte du projet, est de retour en France jusqu’au nouveau départ de l’expédition fin avril. Il nous décrit les genèses et les meilleurs moments d’une aventure sans nulle autre pareille.

Les origines du rêve

Maewan Adventure Base au Fjord de l'éternité en Islande

Plusieurs déclics ont provoqué le désir d’Erwan de se lance dans l’aventure Maewan. Breton, il aime la mer. Il connait aussi bien la montagne. Pour lui, ces deux éléments sont similaires sur beaucoup d’aspects. Sans compter l’envie de découvrir les océans. Mais, s’il devait choisir un déclic : cette expédition, il y a 10 ans, entre Ushuaia et l’Antarctique en bateau où il a pu découvrir tellement de paysages. Et la déception à la fin de l’expédition de rentrer en avion sans comprendre l’évolution du voyage et des paysages. Ce projet pour lui, c’est une envie de voyager en bateau pour découvrir les gens et les endroits qui peuplent la planète.

Il y a deux ans, le projet a commencé à prendre forme. Erwan l’a construit avec ses amis, ses connaissances et son réseau professionnel de sportifs. Le but : voyager en bateau pour découvrir des endroits difficiles, quasi-impossible à atteindre en bateau. « Si on me dit que ce n’est pas possible, le demande pourquoi et je fais tout pour y arriver » nous confie Erwan. Om veut-il aller. « Les pays froids, la Patagonie, la Polynésie française ». Un impératif : ne pas passer par le Détroit de Panama, fabriqué par l’Homme, ce serait trop facile et sans intérêt.

Le plan originel du Pprojet Maewan Adventure Base

Un projet fou

Une fois le plan posé, il se lance. Les lignes directrices sont là mais elles sont adaptables. Complètement fou, mais une fois que les bonnes personnes sont connectées et avec beaucoup d’organisation, tout se passe bien. Par exemple : « on est allé en hiver en Islande ». De l’avis général, aller en hiver en Islande, en voilier, c’est impossible. Mais l’équipe de Maewan Adventure Base s’est tout de même lancée. Avec peut-être une part de chance en préparant le voyage, ils y son arrivés. Cette aventure, ce sont « des choses que paraissent incroyables, mais qui sont quand même incroyables » admet Erwan, conscient de sa chance.

Le meilleur moment de son séjour, indubitablement, est leur arrivée au sur du Groenland par le Cap Farewell. Le Cap est complètement ouvert sur l’Atlantique Nord, il ait froid, la glace est là. Ils arrivent après deux jours de tempêtes. « Tout est réuni pour que ce soit super difficile ». Et pourtant. L’arrivée se fait sous des aurores boréales a dessus de bancs de glace sur une mer plate. Un temps totalement improbable, douze heures à traverser la glace sur une mer plate. Et, au final la surprise des habitants du seul village de la baie, qui ne s’attendaient pas à les voir arriver. Un autre souvenir lui revient. Les journées et les nuits entières à naviguer sous des aurores boréales avec des planctons phosphorescents qui suivent le voilier. Dur de départager tous ces moments magiques.

Le Groenland sous les aurores boréales

Des paysages magiques, des moments incroyables, des souvenirs pleins la tête

Un regret : l’été, les tempêtes de l’hiver manquaient. « Quand la mer est déchainée, que vous êtes en haut de vagues de plusieurs mètres, que tout se passe bien, et que vous arrivez à gérer, c’est insolite, c’est incroyable ». Même si de la mi-mai à la mi-août, sans une seule nuit, une journée continue aux couleurs fantastiques sur les paysages, « c’était fatiguant parce qu’on ne voulait pas aller dormir ».

Traverser l’Islande et le Groenland n’était pas le seul but de ce voyage. Les aventuriers ont pu faire de l’escalade sur la glace, du ski, de l’alpinisme, et du parachutisme. En été, ils se sont aussi consacrés à l’escalade, et la pêche : « la pêche marche très bien, on s’est régalé de morue ».

Le prochain départ de l’équipe est prévu pour la fin-avril 2016. Le bateau est actuellement sur la côte Ouest du Groenland, et il nécessite quelques travaux et modifications pour les prochaines étapes. Après quoi, grand départ en juin 2016 pour naviguer direction Nord-Ouest, découvrir des ilots volcaniques, pour des expériences magiques et fantastiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *